Menu

Bâtissez votre projet immobilier avec l’assurance-vie

Actualités -

La crise sanitaire n’a pas impacté l’appétit des Français pour l’immobilier. Depuis le début de l’année, l’intention des locataires d’acheter leur premier logement repart à la hausse selon un sondage Drimki/BVA(1). Ils sont désormais 40% à souhaiter acheter leur résidence principale. Même constat pour les propriétaires dont l’envie d’acheter une résidence secondaire s’aiguise (+4 points à 13%) tout comme celle de déménager pour bénéficier de plus d’espace (22%) ou d’un environnement plus sain que celui des grandes agglomérations (21%).

Or, pour financer un projet immobilier, les banques exigent un apport personnel correspondant au minimum au montant des frais de notaire, soit l’équivalent de 7 à 8 % du montant de l’opération pour un achat dans l’ancien, 2 à 3% pour un bien dans le neuf.

Constituez-vous un apport personnel à votre rythme

L’idéal pour décrocher les meilleures conditions de prêt ? Se constituer un apport au moins égal à 10 % de la somme totale empruntée, voire au-delà selon vos capacités. En effet, plus l’apport personnel est important, plus le taux du crédit qui vous sera accordé sera intéressant et les frais de dossiers négociables.

Pour parvenir à épargner de tels montants, un livret ou un Plan d’Epargne Logement sont des placements privilégiés. Mais il en est un autre auquel on ne pense pas spontanément : l’assurance-vie.

Voici comment procéder : 

  • Ouvrez au plus vite un contrat d’assurance-vie pour prendre date si vous n’en détenez pas.
    Pourquoi ? Parce que l’un de ses principaux atouts réside dans sa fiscalité : celle-ci devient optimale après 8 ans de détention.
    En cas de retrait, vous bénéficierez, pour le calcul de l’impôt sur le revenu à partir de la 8e année, d’un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé(2).
  • Mettez régulièrement de l’argent de côté sur votre contrat.
    Comment ? Il vous suffit de mettre en place des versements programmés de votre compte bancaire vers votre assurance-vie.
    Vous décidez du montant à épargner (à partir de 45 euros par mois selon les contrats) ainsi que du rythme de versement qui vous convient : tous les mois, tous les trimestres ou tous les semestres.
    Vous épargnez ainsi automatiquement sans déséquilibrer votre budget et sans y penser.
    Par exemple, 200 euros épargnés chaque mois pendant 10 vous permettront de mettre de côté 24 000 euros(3) sans compter la valorisation générée par vos placements. Une somme  qui correspondra à l’apport personnel nécessaire pour l’achat d’un bien estimé à 240 000 euros, frais de notaire compris.
  • Réalisez votre projet immobilier grâce à votre apport personnel.
    Lorsque vous souhaitez acheter, vous pouvez retirer les fonds sur votre contrat et l’utiliser comme apport personnel.
    Dans ce cas, nous vous recommandons de laisser un montant minimum sur votre contrat pour éviter sa clôture et conserver l’avantage fiscal grâce à sa durée de détention. 

 

Le saviez-vous ?

Une autre possibilité existe : vous pouvez demander une avance sur votre contrat. Concrètement, il s’agit d’un prêt, accordé par l’assureur pour trois ans au maximum. Il peut être consenti à hauteur d’une partie des fonds investis sur votre contrat d’ASV à un taux d’intérêt avantageux. N’hésitez pas à contacter votre Banquier Privé pour connaître les conditions en vigueur.  

 

Revenir à la newsletter

 

(1) Indicateur Drimky / BVA des projets immobiliers, avril 2020
(2) Selon la fiscalité en vigueur au 01/01/2021. L’assureur n’est pas engagé sur le niveau de la fiscalité. Toute évolution de la fiscalité reste à la charge de l’adhérent.
(3) Hors frais de gestion.